Seigneur Skaven Sharknit le Borgne

Salut à toi,

Te souvient-il de cet article à propos d’un Seigneur Skaven en WIP? Mais si! Ouais, cétait il y a 120 siècles mais n’avais-tu pas été teasé à mort??

J’en étais sûr!

Je le sais, homme de peu: depuis, tu te morfonds d’en savoir des nouvelles, ta vie n’a d’autre but qu’en apprendre davantage; tu pries, tu jeûnes, tu mortifies ton corps à chaque instant dans l’espoir que ces pathétiques preuves d’intérêt aident, ne serait-ce que d’une infime manière, à l’avènement de cette révélation tant attendue! …

Ta détresse m’a ému, homme de rien. En ma grande munificence, je t’offre – ô! à la vérité moins pour te plaire que par caprice – de pouvoir enfin contempler le saint des saints.

Ce Seigneur Skaven a pour base la figurine de Seigneur du Games Day 2011,

pas fabuleuse de base, convertie pour lui donner plus de prestance: un pistolet de l’Empire à la place de son bouclier moche, une lame de hallebarde, bien plus impressionnante que l’originale, prélevée sur un autre personnage skaven, et un cimier de Vermine de Choc pour couronner le tout (la tête d’origine fait vraiment – mais vraiment! – pitié. On a envie de lui fiche des petites claques pour le motiver à faire le taf, ou de lui donner des cookies, c’est selon). Le voilà plus présentable, ce rongeur qui avait décidément du potentiel.

Bon, la peinture est un peu sombre, ça manque peut-être de peps, de contraste, et sur une table de jeu, de loin, on ne doit pas en distinguer grand-chose (mais vu que je ne joue jamais, c’est un moindre mal).Mais bon, je l’aime bien, et j’ai pris plaisir à le convertir et à le peindre, c’est déjà ça.

Eh beh! il en aura fallu du temps avant de le poster celui-là! En espérant qu’il te plaise,

La bise

Publicité

Allda, Ancien Slann Citadel C32

Booooonsoiiiiiir!!!

Que de temps passé sans toucher à ce blog. Remarquons que de toute façon personne ne l’a oublié puisque personne ne l’a jamais suivi!

Il se peut cependant qu’un internaute, au gré de la houle informatique, accoste parfois, épuisé par la procrastination, à ce port longtemps désolé… Alors, ô joie! ô jour béni! voilà que le Ben Gunn du lieu est présent et lui ouvre enfin les portes de sa baraque crasseuse (et je ne sais pas où je vais avec cette histoire), bref!

Or donc: des déménagements, un mariage, deux enfants, la vré-vie blablabla ….. Il m’est arrivé de peindre malgré tout!

J’ai récemment mis la main sur toute une foultitude de figurines Oldhammer qui ont redonné à ma muse figurinistique un soubresaut que je me mets en devoir de satisfaire de temps à autre.

Commençons ce soir par un de ces fabuleux Slann des premiers âges de Citadel, j’ai nommé Allda (oui, l’équipe de sculpteurs donnait des prénoms à chacune de leur figurine en ce temps-là):

Appréciez, mesdames et messieurs, la beauté de ce bestiau! Quelle élégance, quelle classe désuète! Quelle vivacité dans le regard globuleux de cette noble créature dont on devine aisément que la race fut de celles qui régnèrent sur les galaxies! …

Cela faisait longtemps que je rêvais de mettre la main sur l’une de ces figurines emblématiques des premières versions de Warhammer. Les photos qu’on trouve dans les livres de règles ou qu’on peut dénicher sur le web ne laissent pas voir grand-chose de la qualité de leur sculpture aussi étaient-elles auréolées de mystère et je pensais que ces vieilleries, attachantes par l’histoire qu’elles racontaient, étaient plus l’affaire du gourmet collectionneur un peu snob que d’un amoureux de la belle figurine, mais en fait, elles sont tout à fait mignones!

J’ai beaucoup aimé peindre c’t’homme-grenouille. Je l’ai fait sans chichi, Apocalypto de Mel Gibson en fond sonore et pour l’inspiration mésoaméricaine, avec des couleurs bien criardes, du vernis brillant sur les parties poisseuses et un socle de circonstance. Tout n’est pas très juste et j’aurais pu mieux faire mais j’avais besoin de ne pas passer des heures dessus pour me remettre en selle et, franchement, ça le fait!

Alley! à plus, j’ai du vieux plomb qui attend.

Truk Ork fait-maison

Saluuuut toi, ô ami lecteur que je n’ai vu depuis moult temps.

Alors, que j’explique un peu le pourquoi du comment de l’article d’aujourd’hui. Hum hum…

Cela fait quelque temps maintenant que je joue avec un ami, Steph, qui s’est remis à Warhammer 40k. Le pauvre bougre n’avait pas poussé une figouze depuis plusieurs siècles, alors, tu comprends bien, pour la première partie je voulais la jouer tranquille pour ne pas trop le dégouter. Et ouais, j’suis un mec en or, un cœur gros comme ça.

Alors bon, premières parties et premières victoires pour sa petite armée de la Garde Impériale contre mes orks dans un mode bien mou. (Oui, j’aime le mou. Tellement en fait que mes armées en deviennent vite liquides… C’est un art de vivre on va dire.)  Très bien. Jusque là, tout est normal, la défaite est maitrisée, pas de crainte à avoir. Ok, le poto n’est pas mauvais mais ça devrait le faire si je durcis un peu ma liste d’armée. La prochaine partie, il va pleurer.

Résultat à la première bataille sérieuse? Bingo! T’as deviné juste, je perds lamentablement. Je revois mes choix pour la deuxième: la confiance, la rage de vaincre m’étreignent, un Waaagh de victoire me vient à la gorge! Et re-bim! Deuxième claque. Argh! Et si à la deuxième vraie partie ça commençait déjà à bien sentir le roussi et le cuir d’ork grillé, les parties suivantes ont confirmé la tendance.

J’ai beau prendre tous les lances-rokettes que je veux, des dreadnoughts (à prononcer drédnoute hein, c’est important!), des boit’kitus en veux-tu en voilà rien n’y fait! Mes pauvres boyz se retrouvent invariablement réduits en poudre alors qu’ils tentent de traverser la table avec leurs petits pieds par les tirs de mortiers (il estime bien les distances ce bougre de Steph) et par ses tirs d’obusiers bien placés. En même temps, à moins de mille points d’armée, deux leman russ, faut dire que ça fait mal aux dents tout de même.

Verdict? Je suis tristesse, je suis défaite, je suis désespoir…

Alors m’est enfin venu l’idée du siècle, idée que tout bon joueur ork aurait eu cinquante parties avant qu’elle ne me vienne (j’aime le mou je vous dis! C’est intégré dans mon ADN comme la mécanique l’est dans celui d’un Mékano ork): il me faut juste des unités rapides noms de Gork et Mork! Mais oui mais c’est bien sûr! Un truk pour transporter mes boyz, la voilà la solution!Mais diable! Je n’ai point la figurine adéquate? Que faire, que dire, que penser? Me ruiner encore et toujours dans un nouveau joujou? Et bien non! je la ferai moi-même c’te figouze, et les actionnaires de GW n’auront qu’à bien se tenir!

Voilà pourquoi je me suis muni de mes outils, rabiots, tuyaux et cartes plastiques pour construire mon premier transport de troupe ork! Voici voilà devant tes yeux ébahis, un Truk fait-maison:

Il est basé en gros sur les plans des anciennes figurines vendues à l’époque de la V3 v4 mais, à part quelques pièces disposées ici ou là, j’ai tout fait avec mes petites mimines!

Ça a peut-être l’air compliqué et long comme ça mais c’est super jouissif en fait! Il suffit d’une ligne directrice que l’on garde en tête pendant tout l’exercice et c’est finalement pas si difficile. Une forme de base simple, de la précision dans les découpes, le bon choix de pièces détachées, de la patience et ça roule tranquille! C’est même pas si long d’ailleurs, deux trois soirées seulement en comptant le séchage (et le temps infini qui m’a été nécessaire pour prélever sur d’autres pièces certains des milles petits rivets que j’ai collé ici et là)! J’ai longtemps bavé devant les réalisations de certains hobbyistes qui construisaient leurs propres véhicules en me disant que jamais je n’y arriverai, comme toi peut-être. Et ben il suffit de se lancer!

Alors c’est vrai qu’un véhicule ork est certainement plus évident à faire qu’un Baneblade mais, franchement, ça le fait non?

Allez, souhaite-moi bonne chance pour que ce petit coup de pouce soit suffisant pour vaincre ce saligaud de Steph! Même s’il m’est avis qu’il me faudra en faire un ou deux de plus pour arriver à quelque chose!

Salut!